Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la fée de Saint suliac (Rance)

La Fée du Bec Dupuy


A l'extrémité de la commune de Saint-Suliac, sur la rive droite de la Rance, à l'entrée de l'anse de la Couailles, dans la pointe de rochers qui s'avance sur les grèves, est une grotte que l'on appelle l'antre de la Fée du Bec du puy.

Cette excavation est élevée de quelques pieds au dessus du sol. Souvent au coucher ou au lever du soleil on en voit sortir une vapeur blanche, bleue, rose, verte, qui s'élève, s'abaisse, grandit, s'étend, s'évapore et laisse enfin voir une femme divinement belle. On l'appelle dans le pays la Fée ou la Dame Dupuy. Souvent elle se promène sur les grèves. Ses vêtements brillent de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel, et les étoiles pâlissent devant les diamants qui couronnent son front. Elle s'assied parfois sur le gazon des falaises, et effeuille en rêvant les pétales des blanches marguerites que le zéphyr ramasse en passant et pane aux bords éloignés avec les senteurs du serpolet et de la marjoleine que froissent ses doigts de rose. Elle passe, légère comme l'oiseau, sur les plus hautes tiges des landes; elle ne parle à personne, et fuît à la vue de l'homme. Autrefois elle était souveraine en ces lieux; aujourd'hui elle pleure sur les rochers déserts sa puissance détruite. La voix humaine l'effraie, et elle fuit les endroits les plus fréquentés pour gémir avec les vents dans les profondeurs des cavernes.

Elle a vu bien des siècles passer sur la cime des monts, et cependant son front lisse et.uni porte à peine dix-huit printemps: elle a vu Jules-César dans les Gaules, et les Druides fuir devant les serviteurs du vrai Dieu. Elle a vu la croix s'élever au faîte des menhirs de la Bretagne sa patrie, et ceux qui lui rendaient un culte disparaître un un dans la tombe. Elle a vu tomber ses autels et les murs de ses temples. Sa puissance s'est évanouie comme la vapeur d'une matinée de printemps sous les rayons d'un soleil brûlant, et seule elle est restée sur la grève où elle erre comme le triste repentir qui attend ici-bas que les portes du ciel s'ouvrent à sa voix.

Est-ce un esprit en peine? Un génie du bien ou du mal? Est ce un ange, est-ce un démon que cette forme blanche errant sur les grèves?

C'est la Fée du Bec Dupuy!

A sa voix jadis les vents soufflaient moins forts; les flots se calmaient, et la mer devenait tranquille et transparente comme un lac de cristal ou un immense miroir. Aussi voyait-on chaque marin, en partant pour la pêche, venir sur la grève sacrée offrir ses hommages à la belle déesse qui lui rendait le vent favorable et la pêche abondante. Les femmes, les soeurs, les filles, les amantes des absents venaient déposer de nombreuses guirlandes de fleurs sauvages à l'entrée de son impénétrable grotte, gardée par une meute de chiens invisibles, toujours aboyant et prêts à dévorer l'imprudent qui se hasardait à en forcer l'entrée.

Depuis que le fils de Marie, en mourant pour nous sur la croix, a détruit le culte des idoles, la grotte de la Fée ne la voir plus si souvent, et comme elle n'a pas vu sans regret son culte anéanti, quand elle se montre dans ses anciens domaines, sa venue n'annonce rien de bon, et elle laisse souvent sur la grève des traces sanglantes de son passage et de tristes souvenirs de vengeance; au lieu de protéger les humains, elle cherche à leur nuire, et rit de leurs larmes.

L'on dit qu'un jour, de cela il y a bien longtemps, des bergers revenant des pâturages trouvèrent à la tombée du jour, à l'entrée de la grotte, une jeune fille expirante; ils la questionnèrent, et, avec bien de la peine, ils en obtinrent ce court récit:

" Depuis longtemps je venais à cette place attendre mon fiancé, qui demeure de l'autre côté de l'eau, près de la Landriais; il n'avait encore jamais manqué au rendez-vous quand, il y a trois jours de cela, je vis la Fée. Depuis je l'attends vainement; le vent et la mer ont été entre nous, et cependant je conserverais de l'espoir si la Fée ne m'était de nouveau apparue. Hier soir, au lever de la lune, j'entendis, derrière moi, un bruit léger comme un petit battement d'ailes. Je me levai promptement, pensant que j'allais revoir celui que j'attendais et dont la présence avait sans doute effrayé la mouette cachée dans les joncs; mais je me trouvai en face de la Dame Dupuy; je voulus fuir; les forces me manquant je tombai anéantie à la place où vous me voyez encore. Mes jours sont comptés, allez me chercher un prêtre; la Fée m'a dit des choses qui ne me laissent aucun doute sur ma fin prochaine. Mon fiancé n'est plus! Que ferais-je ici-bas? Allez, mes amis; hâtez-vous, le temps presse, et mes forces m'abandonnent."

Les bergers, ne doutant pas de la fatale rencontre, la portèrent sur leurs épaules jusqu'au bourg.

Elle appela son confesseur, répéta tout ce qu'elle avait dit précédemment, et ayant été administrée elle expira sous les yeux de ses nombreux amis, témoins de son récit et de sa fin inexplicable.

Le curé de Saint-Suliac, suivi d'un nombreux cortège, croix et bannières en tête, se rendit à la grotte où il somma la Fée de comparaître. Ayant répété trois fois sa sommation et n'en ayant pas obtenu de résultat, il l'exorcisa et lui ordonna de la part de Dieu de ne plus reparaître en ces lieux.

On ne vit rien, mais on entendit un cri de douleur sortir de la montagne, et des imprécations qui glacèrent tous les coeurs furent répétés par les échos des vallons de la Rance. Nul ne mit en doute que, sans la présence du pasteur, le troupeau ne serait pas entré sain et sauf au bercail.

Depuis ce jour, on la voit bien Quelquefois se promener au clair de lune, mais elle s'enfuit dès Que l'homme approche le lieu où elle se trouve. Car sur lui elle n'a plus de pouvoir grâce à l'intercession de Marie.

En revenant, sur les galets des grèves, le cortège trouva un corps inanimé que les flots y avaient déposé depuis son passage. L'on s'en approcha, et chacun reconnu le jeune marin de la Landriais, le fiancé de la jeune fille qui, faisant chaque jour la traversée de la Rance â la nage, avait péri dans le trajet, et que la Fée en fuyant avait jeté comme une dernière vengeance sous les pas du clergé qui le fit enlever et déposer en terre bénite.

L'on ne voit plus la Fée que bien rarement; mais on garde son souvenir, et au nombre des curiosités que Saint-Suliac peut offrir aux touristes, se trouve la Grotte de la Fée du Bec Dupuy.

On donne encore à cette grotte le nom de Grotte-ès-Chiens parce que l'on y. entend toujours comme les grognements de chiens suivis d'aboiements lointains.

J'ignore ce qui occasionne ce bruit: serait-ce celui des vagues répercuté par l'écho? Sont-ce divers courants d'air s'engouffrant dans les excavations du rocher? Ce qu'il y a de certain, c'est que l'on n'y pénètre pas sans une certaine émotion.


http://www.saintsuliac.com/ml_fee.php


 

Voir les commentaires

Premières fois !!

Le jeu théme de la semaine de Dana "premières fois"



Comme je suis trés sentimentale, J'aime l'émotion des premières fois !!

Parmi les plus belles ,ce sont toutes les rencontres amicales qui ont depassé le virtuel, tous ces amis et couple d'amis ,de Bretagne, de Belgique  que j'ai connu sur mon forum et d'autres forums et avec lesquels je partage mon amour de la Bretagne  !!







Chaque rencontre a toujours depassé mes esperances et je n'ai jamais été deçue , comme quoi la sincerité n'a pas de virtualité.






Je les embrasse tous, ils se reconnaitront


















Tous ces  noms de lieux de Bretagne me rapprochent d'un ami !!

vive la Bretagne








Voir les commentaires

Europe


voilà ma  participation au théme de la communauté des "photographes du dimanche" chez Poupinette
sur le théme "Europe"





Bien sûr ne pas oublier de voter pour les européennes

(ne pas oublier d'aller visiter les jardins secrets aussi, Bon dimanche )





Si l'Europe était un animal ce serait un taureau










Mais comme j'aime la mythologie , les legendes,les histoires, je voudrais vous rappeler l'histoire d'Europe









Europe est une princesse phénicienne, fille d'Agénor (roi de Tyr) et de Téléphassa. Dans la mythologie Grecque, Zeus est tombé amoureux d'Europe, et décida de se métamorphoser en taureau blanc pour échapper à la surveillance de sa femme Héra et pour mieux approcher les jeunes filles sans les effaroucher. Europe est ravie sur une plage de Sidon par Zeus, et décida de chevaucher le bovin, et fut emmenée à une vitesse inimaginable vers la Crète. De l'union d'Europe et de Zeus naîtra Minos, Rhadamanthe et Sarpédon


Extrait des Metamorphoses d'OvideB

"Amour et majesté vont difficilement ensemble. Le père et le souverain des dieux renonce à la gravité du sceptre; et celui dont un triple foudre arme la main, celui qui d'un mouvement de sa tête ébranle l'univers,


prend la forme d'un taureau, se mêle aux troupeaux d'Agénor, et promène sur l'herbe fleurie l'orgueil de sa beauté. Sa blancheur égale celle de la neige que n'a point foulée le pied du voyageur, et que n'a point amollie l'humide et pluvieux Auster. Son col est droit et dégagé. Son fanon, à longs plis, pend avec grâce sur son sein. Ses cornes petites et polies imitent l'éclat des perles les plus pures; et l'on dirait qu'elles sont le riche ouvrage de l'art. Son front n'a rien de menaçant; ses yeux, rien de farouche; et son regard est doux et caressant. La fille d'Agénor l'admire. Il est si beau ! Il ne respire point les combats.

Mais, malgré sa douceur, elle n'ose d'abord le toucher. Bientôt rassurée, elle s'approche et lui présente des fleurs. Le dieu jouit; il baise ses mains, et retient avec peine les transports dont il est enflammé. Tantôt il joue et bondit sur l'émail des prairies; tantôt il se couche sur un sable doré, qui relève de son corps la blancheur éblouissante. Cependant Europe moins timide, porte sur sa poitrine une main douce et caressante. Elle pare ses cornes de guirlandes de fleurs. Ignorant que c'est un dieu, que c'est un amant qu'elle flatte, elle ose enfin se placer sur son dos.

Alors le dieu s'éloignant doucement de la terre, et se rapprochant des bords de la mer, bat d'un pied lent et trompeur la première onde du rivage; et bientôt, fendant les flots azurés, il emporte sa proie sur le vaste océan. Europe tremblante regarde le rivage qui fuit; elle attache une main aux cornes du taureau; elle appuie l'autre sur son dos; et sa robe légère flotte abandonnée à l'haleine des vents.
...."





c'est un mythe qui a inspiré les artistes à toutes les epoques :

quelques exemples :

au moyen age






et plus recemment :

dans l'orde l'enlevement d'Europe vu par Rubens,,Boucher, Veronése


et plus moderne Pierre Bonnard , Matisse et ce peintre genial un peu fou que j'adore Dali





 
l'enlevement d'europe est un sujet prisé des peintres classiques :

   1 toile de Rubens


  





















 









































Voir les commentaires

Miam des cerises !!





J'en rafole c'est mon fruit préféré et c'est la saison des Burlat , trop bon !!



Année de cerises rouges
met le rire sur les bouches
(dicton)







Monter à l'echelle
Cueillir des pendants d'oreille
Miam , je les croque




En France, il fut cultivé pour le commerce dès le haut Moyen Âge, ses fruits délicats et sucrés étaient appréciés, mais aussi son bois, à la texture et à la finesse délicate.

Jean Morelot de Fontenoy-le-Château, qui rapportat de ses voyages en Asie Mineure des plants de cerisiers fut anobli en 1585 par le duc de Lorraine, lui sont octroyées des armes parlantes portant un « cerisier de sinople fruité de gueules »


Cependant c’est à Louis XV, qui aimait beaucoup ce fruit, que l’on doit l’optimisation et la culture intensive du cerisier moderne.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cerise

 

 

Les cerises à croquer de Veronique Moret


à voir sur le blog de cette talentueuse aquarelliste que j'ai mis dans mes emotions blogs

 

 

 

 

et comme je les cherche partout !!


une petite fée des fleurs de cerisiers 

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Empreintes poétiques !!

J'ai appris la fermeture des blogs de Mylraid et de Djila, j'en suis trés peinée !!

Je suis heureuse d'être la gardienne de  leurs empreintes poetiques sur mon blog !!

Je garde leur etoile precieusement !!








Douces pensées à eux !!






A retrouver

Mylraid

Bleu

Djila

Rêves d'Orient

Ecrire

Voir les commentaires

Corsaires !!



Un joli bar à Saint Malo avec des fresques superbes et bien sûr des corsaires !!






Voir les commentaires

Empreintes

Le jeu théme de la semaine de Dana "empreintes"

L'empreinte

Je m'appuierai si bien et si fort à la vie,
D'une si rude étreinte et d'un tel serrement,
Qu'avant que la douceur du jour me soit ravie
Elle s'échauffera de mon enlacement.

La mer, abondamment sur le monde étalée,
Gardera, dans la route errante de son eau,
Le goût de ma douleur qui est âcre et salée
Et sur les jours mouvants roule comme un bateau.

Je laisserai de moi dans le pli des collines
La chaleur de mes yeux qui les ont vu fleurir,
Et la cigale assise aux branches de l'épine
Fera vibrer le cri strident de mon désir.

Dans les champs printaniers la verdure nouvelle,
Et le gazon touffu sur le bord des fossés
Sentiront palpiter et fuir comme des ailes
Les ombres de mes mains qui les ont tant pressés.

La nature qui fut ma joie et mon domaine
Respirera dans l'air ma persistante ardeur,
Et sur l'abattement de la tristesse humaine
Je laisserai la forme unique de mon coeur...

Anna de Noailles




La terre se nourrit d'empreintes, le ciel se nourrit d'ailes .

                                                                                     Miguel angel Asturias

































Les rides devraient simplement être l'empreinte des sourires
                                                                                                          Mark Twain







sillons des soucis
âme sur son visage
sculptons les rires






ces deux  superbes portraits ont été trouvés sur le net

Bonne semaine, en esperant  que vous laisserez lors de votre passage quelques empreintes sur mon blog boulevard  !!



Bien amicalement

Voir les commentaires

Jeux de scrap !!

J'ai participé au challenge des visiteuses du forum digiscrapub




Voir les commentaires

Emotions pourpres:Collonges la rouge

Collonges la rouge classé plus beau village de France
Une visite rapide mais une belle emotion pour ce ravissant village de gres rouge, j'ai adoré !!


Balade dans ce village corrézien situé au sud-est de Brive-la-Gaillarde.



 Collonges  a la chance de faire partie, dès 844, de la Vicomté de Turenne, qui est indépendante de la Couronne de France : Les Collongeois bénéficient ainsi de précieuses exemptions fiscales, libertés, franchises, privilèges, immunités, et du droit d'exercer la justice : d'où la naissance d'une impressionnante lignée de praticiens du droit, qui, avec la noblesse d'épée, parent Collonges de superbes castels et manoirs
http://collonges-la-rouge.fr/













l'eglise Saint Pierre






le Castel de Vassinhac daté de 1583
il a été construit par les Vassinhac, jadis la plus puissante famille de Collonges














Le tympan de l'église Saint-Pierre est une des curiosités du village. C'est sa couleur blanche contraste avec le rouge ambiant. En effet, il est fabriqué en calcaire blanc de Nazareth. Il représente sur le registre supérieur, l'Ascension du Christ et sur le registre inférieur, la Vierge entourée de onze Apôtres.





















La chapelle des Penitents


















































Le castel de Maussac



Voir les commentaires

<< < 1 2 3